La French Tech Angers : une aide aux start-up 

 

13

JUIN, 2019

Actualités

Afin de connaître un des acteurs majeurs du développement de la Région de l’Anjou, notre équipe a rencontré Yannick Bourdin, co-fondateur de la French Tech angevine. Nous nous sommes rendus dans les nouveaux locaux de celle-ci se situant au-dessus des locaux Crédit Mutuel Anjou.

L’intérêt de cette visite a été de mieux comprendre ce qu’était la French Tech mais aussi de créer un lien entre le Master Marketing Digital Angers et une coopérative dynamique et soucieuse d’aider les jeunes start-ups.

La French Tech, une aide pour lancer sa start-up

La French Tech d’Angers a été initiée en 2015 par 3 collaborateurs (Yannick Bourdin, Corinne Busson-Benhammou et Michel Perrinet) et part de plusieurs constats concernant les start-up. Tout d’abord, en termes d’innovation, la notoriété française tend à diminuer. Ensuite, il devient difficile de monter une start-up ainsi que d’attirer les étrangers.

Suite à ces problèmes, le Label a été lancé avec 3 axes :

  • L’ADN de la French Tech est de fédérer, c’est-à-dire de créer un véritable écosystème qui permet d’échanger et de travailler ensemble.
  • Accélérer le lancement des projets, ils se construisent vite et bien au sein de la coopérative. La French Tech va apporter des solutions de développement grâce à un accompagnement, à un financement en tant qu’intermédiaire ou de l’aide pour mettre en lumière les projets.
  • Rayonner, c’est-à-dire savoir ce que la French Tech Angers propose mais aussi attirer des étrangers.

« Aider tout le monde mais pas de la même manière ». C’est le principe de cette entité. Pour les start-up plus mûres, elle organise des déplacements à l’étranger afin de rencontrer des écosystèmes. De ce fait l’accès à aux marchés internationaux est facilité.

« On considère qu’à Angers il y a 60 à 70 start-up matures, ce qui est déjà pas mal. Il y a beaucoup de choses autour de l’environnement, du connecté et de la data »

La French Tech : un acteur dynamique pour la région d’Angers

Tout d’abord, la French Tech propose l’opération Renard qui est exclusive à Angers. Ce concept permet de passer en 6 mois d’une idée à un produit. Afin de proposer leur projet, les start-up vont passer devant un jury afin de présenter leur offre pour être sélectionné.

Il existe également la Start-up Week-end qui est, cette fois, un événement dans l’ensemble des French Tech. Celle-ci est animée par des bénévoles dans une ambiance conviviale.

Le World Electronic Forum s’est tenu à Angers en 2017 grâce aux actions de la French Tech mais également grâce à ses composants : la ville, la CCI, WeNetwork, les écoles d’ingénieurs, la faculté d’Angers, etc.

Depuis ce forum, la Connected Week a pris sa place chaque année et a pour thématique le digital et l’internet des objets. Rencontres et animations rythment le court de la semaine au travers d’événements organisés depuis des années. Tous les établissements ayant participé au WEF se sont mobilisés afin de créer un véritable événement autour des enjeux et des problématiques digitales.

Comment obtenir le label French Tech ? 

La French Tech angevine a vu le jour grâce à ses trois fondateurs particulièrement impliqués dans la réussite du projet. 

  • Corine Busson-Benhammou, directrice internationale et communication partenariat. « Corine est très forte, elle connait tout le monde et trouve un réel challenge pour créer de nouveau partenariat », nous a expliqué Yannick lors de notre visite.
  • Michel Perrinet, chef d’entreprise de développement de solution informatique. Il est représentant entrepreneurial au sein de la dynamique french tech à Angers et est associé depuis le début à ce projet.
  • Yannick Bourdin, Manager et co-fondateur de la French Tech qui a adhéré au projet lancé par les deux collaborateurs.

Un projet qui n’était pas gagné puisque certaines conditions sont nécessaires pour obtenir le label French Tech.

Angers n’étant pas une métropole, celle-ci ne remplissait pas l’ensemble des critères : avoir un minimum d’habitants et un grand nombre d’entreprises innovantes. Grâce à la persévérance et l’aide du Maire, fervent défenseur du Label French Tech, la ville s’est vue accordée le Label. Celui-ci a été remis lors de l’inauguration de la Cité de l’objet connecté en 2015 par le Président de la République de l’époque, François Hollande et son ministre de l’Economie, Emmanuel Macron. A cette occasion, une nouvelle forme de Label est apparue, une labellisation par thématique.

Aujourd’hui la French Tech compte de nombreux projets notamment dans le domaine de l’innovation. De plus, Angers a prolongé sa labellisation en ce début d’année 2019, ce qui récompense un important travail de la coopérative.

La fresque représentative de l’esprit de la French Tech Angevine

A l’occasion de notre visite, nous avons pu découvrir une fresque murale symbolique pour la coopérative.

Celle-ci représente les points importants du label French Tech angevin :

  • Les points : la collaboration
  • Le Renard : la French Tech
  • Le smiley : la convivialité
  • Les triangles : le processus, l’esprit corporate

Ces symboles traduisent de la volonté d’apporter une véritable plus-value à la ville mais également de garder un esprit de partage afin de s’étendre à l’international.

Nous tenons à remercier, Yannick Bourdin et toute son équipe d’avoir permis à quelques étudiants en formation marketing digital à angers d’être reçu au sein de ses locaux et de nous avoir fait découvrir un acteur important et impliqué de la ville connectée d’Angers.

À lire également :

Actualités digitales de mars 2019

Retrouvez les points forts de l’actualité digitale de mars 2019 vus par les étudiants du Master Marketing Digital de l’Université d’Angers. En ce premier mois de printemps les innovations vont bon train dans le secteur du numériques : reconnaissance faciale, expérience client améliorée ou nouveautés sur Google image… On vous dit tout ici !

lire plus

Interview anciens étudiants – Arthur Maia de Godoy

Découvrez le retour d’expérience d’Arthur Maia de Godoy, étudiant de la promotion de Master 2 Marketing Digital 2017-2018. Alternant chez Manitou Group durant sa formation, il est devenu quality assurance chez Capgemini. Il revient sur les apports de la formation et propose ses conseils pour réussir le master.

lire plus
Share This