Parcours des enseignants du Master Marketing Digital – Ronan Chardonneau

Intervenant régulier et emblématique du Master 1 Marketing, vente et du Master 2 Marketing Digital à l’Université d’Angers, Ronan Chardonneau est également reconnu, actif et engagé dans son domaine d’activité.

Auteur de plusieurs livres sur l’Open Sources et le web marketing (notamment sur Google Tag Manager et Google Analytics) et instigateur du WebCampDay d’Angers, il contribue à la qualité de la formation donnée au sein du master.

Découvrez dans cette interview son parcours professionnel, sa vision de l’enseignement et ses conseils pour réussir au sein du Master Marketing Digital de l’université d’Angers ainsi que dans le domaine du web marketing.

Avant de rejoindre le Master Marketing Digital…

Quel a été votre parcours avant d’être professeur / intervenant à l’Université Saint Serge ?

Diplômé en 2009 d’un quadruple master en marketing/management international de l’université de Savoie j’ai travaillé en agence web pendant 3 ans avant de rejoindre l’université d’Angers. J’ai commencé en Angleterre dans l’agence Advansys en tant que commercial avant de faire quelques mois au sein de l’agence 404 de Nantes en tant que référenceur. Ensuite, j’ai rejoins l’agence inextcom sur Nantes en tant que responsable web marketing en 2010.

Pourquoi avoir choisi d’enseigner dans cette formation ?

Dès mon année de master 1, je savais que je voulais m’engager dans le marketing digital. En fait, à l’époque, je souhaitais faire un doctorat en marketing digital orienté sur l’international. Malheureusement, mon mémoire de recherche n’ayant pas été d’une assez grande qualité, je n’ai pas été retenu et j’ai fait une croix sur la partie enseignement avant de rebondir dans l’univers de la formation professionnelle.

En 2011,  j’ai mis sur pied le SEO Camp Day d’Angers, un événement qui a rassemblé beaucoup de participants et qui est aujourd’hui devenu le WebCamp Day d’Angers. C’est par l’intermédiaire de cet événement que Monsieur Bruno Daucé m’a proposé d’intervenir dans un cours destiné aux contrats de professionnalisation. J’ai beaucoup aimé cette première rencontre avec l’université d’Angers. J’ai demandé à Monsieur Daucé s’il y avait des possibilités de doctorats, il m’a dit que non mais qu’il y avait une création de poste pour un enseignant à temps partiel, je ne me suis pas posé de question et ai postulé. La suite vous la connaissez.

Quelles attentes pour le Master Marketing Digital ?

Qu’est-ce que les professeurs / intervenants attendent des étudiants dans ce master ?

Je ne peux répondre que pour moi. Mais ce qui m’importe le plus c’est de construire quelque chose avec les étudiants.

Si on a des étudiants qui sont souriants, communiquants, engagés, compétents, force de propositions, avec des idées et qui savent travailler en équipe, c’est tout ce que l’on demande. En fait, la plupart ne se voit que comme de simples étudiants alors qu’il s’agit probablement de mes prochains fournisseurs, clients, partenaires, amis, contacts, collègues de travail… Plus les étudiants assimilent ces concepts tôt, plus je peux faire du travail de qualité.

On imagine qu’internet est un monde vaste alors qu’en réalité c’est un monde où tout le monde se connaît et le nombre de prestataires de qualité est très réduit. Ce qui m’importe au final c’est d’avoir un éco-système de qualité avec des profils en Pays de la Loire voire même dans toute la France qui fournissent des prestations de qualité.

Quel(s) est (sont) le(s) plus du Master Marketing Digital à Angers par rapport aux autres ?

Les étudiants ont une bonne mentalité, l’équipe des enseignants du master digital est jeune et dynamique, on a une université qui met à notre disposition pas mal d’outils et surtout de la flexibilité dans notre contenu de formation. Pour faire simple, on a tous les ingrédients pour réussir, c’est juste une histoire de mentalité en fait. Si vous avez une promotion avec des étudiants bienveillants qui ont compris que leur succès dépend également du succès et de l’apprentissage des autres étudiants alors tout va fonctionner correctement.

Par ailleurs, la plupart des formations dispensées dans le secteur du privé ne sont pas orientés sur la partie recherche et sur la partie nouvelles technologies de l’information au sens large du terme. Ce sont majoritairement des formations sur des outils. A l’université les étudiants ont la chance de découvrir ces autres axes, c’est une valeur ajoutée.

Comment réussir sa carrière dans le marketing digital?

Quels sont les clés pour réussir dans le domaine du Marketing Digital ?

Il y en a beaucoup. Continuer à se former tout au long de la vie est, selon moi, le point le plus important. Il faut imaginer son plan de formation pour toute sa carrière, c’est comme un marathon. L’université est là pour aider les étudiants à décrocher un premier emploi dans ce secteur en tant que junior mais tout ne va pas tenir sur ce que vous apprendrez au sein de l’entreprise. Il faut savoir rester en forme et prioriser ses actions (ne sacrifier pas une séance de sport pour passer 3 heures devant un écran pour rendre un rapport soit disant urgent qui ne l’était finalement pas) et toujours se former sur de nouvelles technologies afin de ne pas se retrouver dépassé.

Un des points que je n’avais pas saisi quand j’étais étudiant est qu’il n’y a pas de secret, il faut savoir investir et prendre des risques, savoir se faire confiance. À un moment donné, il est important d’investir son temps dans la pratique ou d’investir dans l’achat de matériel. Il ne faut pas imaginer que l’université va tout offrir à l’étudiant. C’est variable mais en général j’investie par mois entre 1 et 10 % de mes revenus dans des bien matériels ou immateriels afin de pouvoir apprendre de nouvelles choses.

Selon vous, quelles sont les compétences acquises à la fin du master ? 

Tout dépend des étudiants. Un très bon étudiant qui comprend très rapidement comment apprendre ira développer par lui-même tout un ensemble de compétences. Il faut bien comprendre qu’aujourd’hui l’information est déjà disponible sur internet. Un individu suffisamment rigoureux est en mesure d’acquérir un savoir et des compétences par lui-même. Dans ce cas de figure les enseignants sont là pour lui faire des retours d’expérience qu’il ne trouvera pas dans des ressources documentaires. Vivre ensemble et savoir travailler en équipe est également primordial.

Si maintenant on parle plus d’un étudiant classique qui ne va pas développer de capacités particulières à la formation en autonomie, j’attendrai qu’il soit à minima compétent sur les points suivants :

  • Savoir réaliser un site web de A à Z.
  • Savoir déployer un CMS de type WordPress.
  • Savoir référencer un site web.
  • Savoir gérer un compte Google Ads.
  • Savoir créer une application Android simple.
  • Savoir référencer une application sur le PlayStore.
  • Savoir définir et mettre en place un plan de marquage pour un site web.
  • Savoir analyser et conseiller un client en fonction des performances de son site web.
  • Savoir définir une stratégie de communication en marketing digital et la mettre en application.
  • Pour faire simple tout ce qui est enseigné au sein de notre master

À lire également :

Share This