Ce vendredi 03 mars 2017 a eu lieu la dernière Matinale #M2MTIC de la promotion 2016/2017.

A la CCI d’Angers, les étudiants ont accueillis une table ronde sur le thème de

« L’humain au cœur de la transformation numérique »

 

Cette matinale a commencé par l’habituelle revue de presse des étudiants portant sur l’actualité du numérique, ici et dans le monde.

Ensuite, c’est devant une salle pleine qu’a débuté la table ronde autour de laquelle étaient réunis :

  • Ingrid Dumont, consultante en ressources humaines, directrice de IDRH et également vice-présidente du Conseil de développement du Pays Loire Angers.
  • Julie David, de l’entreprise KEOPLE, spécialiste de la transformation numérique qui mise sur « l’envie et les talents des équipes qui composent nos entreprises »
  • Jérôme Lucas, responsable de l’agence NIJI de Nantes, société dédiée à la transformation numérique des entreprises

 

Les intervenants ont commencé par aborder les premières démarches qu’effectuent les entreprises lorsqu’elles abordent leur transition numérique.

Tout d’abord, un diagnostic est nécessaire afin d’établir un état des lieux de la situation actuelle de la société.

Julie David, collaboratrice chez KEOPLE, nous a présenté l’outil utilisé pour réaliser ce diagnostic, le Digi’Diag, qui permet de cerner la maturité numérique de l’entreprise, de son environnement et de ses collaborateurs.

Lors de cette phase, il est primordial que les dirigeants conduisent le changement et véhiculent un réel état d’esprit, en sensibilisant leurs équipes. Il ne s’agit pas d’apporter du stress, généré naturellement par la nouveauté, mais de fédérer les équipes.

Par l’instauration d’un langage commun, chaque employé se sent impliqué et devient acteur du changement.

 

Ensuite, les intervenants ont évoqué les thèmes de la formation et du management.

La transformation numérique est une stratégie globale impactant l’avenir de l’entreprise et ne doit donc pas être prise à la légère. Une réflexion en amont sur les ressources nécessaires, technologiques mais avant tout humaines, peut aboutir à réorganiser les équipes, former des ambassadeurs du numérique, s’ouvrir à de nouveaux métiers,  voire créer de nouveaux postes, comme des chargés de la transition digitale.

Ainsi, les intervenants ont entamé un débat sur les notions de savoir-faire et de savoir-être des salariés. Les collaborateurs doivent être formés aux nouvelles technologies, pour que chacun soit au même niveau, et ainsi soit capable d’utiliser les nouveaux outils proposés.

« Ces outils doivent d’ailleurs être pensés en terme d’usage, de praticité et d’expérience », comme le souligne Ingrid Dumont, car « ce n’est pas aux collaborateurs de s’adapter à l’outil, mais à l’outil d’être conçu pour l’humain » répond Julie David.

 

Pour conclure les échanges sur ce thème complexe, les intervenants ont pris la parole tout à tour pour mettre en avant les points clés d’une transition numérique réussie.

Pour Jérôme Lucas, il est essentiel de dédramatiser la technologie. Il faut ouvrir notre curiosité à l’extérieur de l’entreprise, pas uniquement vers la concurrence, mais à d’autres secteurs pouvant être inspirants. Cette veille métier permanente concerne chaque collaborateur au sein de l’entreprise.

Pour Julie David, il faut être acteur de son propre changement. La direction doit donner du sens au travail de chacun, impulser le changement, tout en ne laissant personne de côté, et mettre en place une organisation transversale, collaborative et agile. « Le but de la transformation numérique n’est-il pas de gagner en agilité ? » Cela aurait d’ailleurs pu être un thème intéressant à aborder lors d’une matinale …

Enfin, pour Ingrid Dumont, la clé d’une transformation numérique réussie est l’implication totale et durable du dirigeant, qui s’engage dans un processus long et complexe.

Même si la technologie est au service de l’humain, le dirigeant doit adapter ses ambitions aux besoins de son entreprise et de ses collaborateurs. Rater sa transformation numérique, avoir des salariés non impliqués, auront un coût élevé pour l’entreprise.

 

Lors de cette matinale, les acteurs de la table ronde nous ont fait prendre conscience des enjeux de la formation des collaborateurs et de l’apprentissage de l’informatique lors de la transformation numérique de l’entreprise. Après des années passées à ne considérer la transformation digitale que sous l’angle des outils et de la technologie, il semble essentiel de la considérer sous son angle essentiel : l’humain, avant la technologie.

 

Cette dernière matinale a été également l’occasion de remercier notre audience, les participants fidèles nous ayant suivis tout au long de l’année mais aussi les curieux. Nous remercions aussi nos partenaires, Elodie Douaglin d’Angers Technopôle, la CCI d’Angers, et l’Université d’Angers.

Share This

Share This

Share this post with your friends!